Concert symphonique
Gil Shaham joue Prokofiev
MERCREDI 01 DÉCEMBRE - SALLE PLEYEL - 20H
JEUDI 02 DÉCEMBRE - SALLE PLEYEL - 20H
Saison 2010/2011
Programme Extraits
Anatole Liadov
Le Lac enchanté, poème symphonique, "Scène de conte de fées", op.62
Serge Prokofiev
Concerto pour violon n° 2 en sol mineur, op.63
Igor Stravinski
Petrouchka, scènes burlesques en quatre tableaux (version originale de 1911)
Télécharger les eNotes de programme en PDF
Regarder une vidéo sur le programme du concert
Tarifs
85€, 65€, 45€, 30€, 10€
Distribution
Dima Slobodeniouk
Direction
Gil Shaham
Violon
En savoir plus sur le concert

Concert avec entracte - fin du concert aux environs de 21h40

« Russe » ne suffirait pas à qualifier ce programme tant les œuvres présentées ont des sonorités différentes. Affaire de personnalités et de génération.
Liadov fut le professeur de Prokofiev... Sa musique, amoureuse de ses effets orchestraux, est tout scintillement et féérie de la nature. Ce lac, ce n’est pas encore La Mer, diront les impatients de l’impressionnisme, jugeant à raison que cette musique est subtile et calme, sage, quand les inventeurs, les Debussy, créaient à la même époque des sonorités bien plus surprenantes. Mais Liadov est né en 1855... En 1910, quand il compose Le Lac Enchanté, la nouveauté russe, c’est Stravinski. Le Sacre du Printemps est déjà en chantier mais Stravinski s’en divertit un instant et écrit un tour de passe-passe, une partition où tout s’enchaîne, se transforme : l’orchestration, les rythmes, une joyeuse bousculade de foire ! Pendant la composition, un nom lui vient à l’esprit : Petrouchka, le polichinelle russe. Diaghilev qui lui rend visite est emballé et ensemble ils conçoivent l’argument de ce qui devient l’un des ballets les plus célèbres du XXe siècle, créé avec succès au Châtelet en 1911.
C’est la première pièce que Stravinski compose hors de Russie, encore tout chargé d’impressions sonores. Il ne fera le voyage de retour que cinquante ans plus tard en 1962.
Le concerto de Prokofiev date lui de 1935. C’est son second concerto pour violon. Le premier remonte à ces années 10 fièvreuses, où les jeunes compositeurs ont envie de prouver, de défier. Vingt ans plus tard, Prokofiev se montre assagi, plus lyrique.
Avec ce concerto, Gil Shaham débute un projet sur trois saisons avec l’Orchestre de Paris qui le conduira à donner tous les concertos pour violon écrits dans les années 30. Il fera ainsi entendre les partitions de Walton (en avril 2011), Korngold, Szymanowski, Barber et Britten, s’engageant dans un marathon violonistique qui constitue aussi le passionnant tableau historique d’une décennie troublée.

Préparer votre concert en vidéo
Biographies
Dima Slobodeniouk est russe, il a vécu à Moscou jusqu'au début des années 90 avant de s'installer en Finlande où il a achevé ses études de violon et entamé celles de direction d'orchestre. Au conservatoire d'Helsinki - l'Académie Sibelius - il a été l'un des derniers élèves du grand pédagogue Jorma Panula, qui fut le professeur d'Esa-Pekka Salonen ou Osmo Vänskä tous deux régulièrement invités à l'Orchestre de Paris. La Finlande, avec son grand potentiel d'orchestres, est un pays idéal pour les jeunes chefs.
A 35 ans, à côté de nombreuses invitations de l'Orchestre philharmonique de Helsinki et de l'Orchestre de la radio finlandaise, Dima Slobodeniouk a déjà occupé un poste de chef principal à Oulu, il a assumé la direction artistique du festival de musique de chambre de Korsholm et travaille régulièrement avec le principal ensemble de musique contemporaine de Finlande, Avanti!. Sa carrière l'emmène maintenant dans le monde entier. Il a fait ses débuts en France en janvier 2010 avec l'Orchestre de Paris.
Gil Shaham fêtera ses 40 ans en 2011. Il a fait ses premières études en Israël, auprès de Samuel Bernstein puis Chaim Taub, premier violon solo de l’Orchestre Philharmonique d’Israël, avant de rejoindre la célèbre pédagogue Dorothy DeLay à la Juilliard School à New-York. Son sort s’est joué en une soirée, quand il remplaça Itzhak Perlman à Londres, à 18 ans. La beauté de sa sonorité et sa virtuosité exprime partout un plaisir de la musique très communicatif. Gil Shaham consacre actuellement tous ses concerts aux œuvres des années 30, ultime décennie de la modernité avant le cataclysme qui coupe le siècle en deux.
VOTRE ESPACE PERSONNEL
FACEBOOK
Partagez cette page avec vos amis sur Facebook.



Rejoignez-nous dès maintenant sur notre page Facebook pour vivre avec nous tous les événements de la saison 2012/2013 !
L'Orchestre de Paris sur Facebook