Daniel Harding / Renaud Capuçon

mer 22 déc 2021 20h30 jeu 23 déc 2021 20H30

Le Concerto pour violon d’Elgar déploie son lyrisme et sa sensualité tout en préservant son énigme originelle – le compositeur ayant affirmé qu’une âme y était enfermée… Trois Lieder choraux approfondissent ensuite ce climat nimbé de mystère. 

Les mystères oraculaires de la nuit romantique planent sur les trois Lieder choraux ici rassemblés : véritable hymne à la nuit, le Nachtlied de Schumann, sur un texte de Hebbel, fait littéralement palpiter la matière sonore ; chef-d’œuvre inégalé de l’esprit "Sturm und Drang", la pièce de Schubert sublime le poème de Goethe dans laquelle le mouvement de l’eau allégorise l’hésitation entre monde matériel et spirituel ; quant au Schicksalslied de Brahms en trois mouvements, parfois qualifié de "petit Requiem", c’est une merveille de charme mélodique et de colorisme harmonique. En s’emparant de l’ample Concerto pour violon d’Elgar, l’archet de Renaud Capuçon ne peut qu’approfondir ce climat de mystère.
À la fois lyrique et rhapsodique, mélancolique, sensuelle et tempétueuse, cette œuvre cultive en effet une réputation énigmatique, puisque le compositeur lui-même a inscrit sur la partition, en espagnol, l’inscription : "Ici est enfermée l’âme de…" 

symphonique

Programme

  • Edward Elgar Concerto pour violon
  • Robert Schumann Nachtlied
  • Franz Schubert Gesang der Geister über den Wassern
  • Johannes Brahms Schicksalslied

Distribution

  • Daniel Harding Direction
  • Renaud Capuçon Violon
  • Chœur de l'Orchestre de Paris
  • Chœur d'enfants de l'Orchestre de Paris
  • Lionel Sow Chef de chœur
  • Rémi Aguirre Zubiri, Edwin Baudo, Marie Joubinaux, Béatrice Warcollier Chefs de choeur associés
  • Orchestre de Paris
Paris - Philharmonie, Grande salle Pierre Boulez
Tarifs 10€ / 20€ / 32€ / 42€ / 52€ / 62€