retour en haut de page

Daniel
Harding

La saison 2016/2017 est la première saison de Daniel Harding en tant que Directeur musical de l’Orchestre de Paris.

Directeur musical

Daniel Harding

Daniel Harding a commencé sa carrière comme assistant de sir Simon Rattle à l’Orchestre symphonique de la ville de Birmingham (CBSO), avec lequel il fait ses débuts en 1994. Il a ensuite assisté Claudio Abbado au Philharmonique de Berlin qu’il a dirigé pour la première fois en 1996, dans le cadre du Festival de Berlin.     

Daniel Harding est directeur musical de l’Orchestre symphonique de la radio suédoise depuis 2007. Il a récemment été nommé chef émérite du Mahler Chamber Orchestra. Auparavant, il aura été chef principal, puis directeur musical du Mahler Chamber Orchestra (2003-2011), chef principal de l’Orchestre symphonique de Trondheim (1997-2000), principal chef invité de l’Orchestre symphonique de Norrköping en Suède (1997-2003), directeur musical de la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen (1997-2003). Il est également chef associé du New Japan Philharmonic et directeur artistique du Ohga Hall de Karuizawa au Japon. Il dirige régulièrement la Staatskapelle de Dresde, le Philharmonique de Vienne (notamment à Salzbourg), le Philharmonique de Berlin, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, l’Orchestre royal du Concertgebouw, l’Orchestre symphonique de la radio bavaroise et l’Orchestre philharmonique de la Scala. Au cours des dernières saisons, il a dirigé le London Philharmonic Orchestra, le Philharmonique de Stockholm, l’Orchestre de Santa Cecilia de Rome, l’Orchestre « of the Age of Enlightenment », le Philharmonique de Rotterdam et l’Orchestre de la radio de Francfort. Aux États-Unis, il se produit avec les New York Philharmonic, Philadelphia Orchestra, Boston Symphony Orchestra, Los Angeles Philharmonic et Chicago Symphony Orchestra.  

En 2005, il ouvre la saison de La Scala de Milan, dans une nouvelle production d’Idomeneo. Il y revient en 2007 pour Salomé, en 2008 pour Le château de Barbe-Bleue et Il Prigioniero (Dallapicolla), et plus récemment en 2011 dans Cavalleria Rusticana et I Pagliacci, recevant à cette occasion le prestigieux Premio della Critica Musicale “Franco Abbiati”. Au Festival de Salzbourg, il a dirigé le Philharmonique de Vienne dans Ariadne auf Naxos, Don Giovanni et Le nozze di Figaro, The Turn of the Screw et Wozzeck à Covent Garden, L’Enlèvement au Sérail à l’Opéra de Bavière de Munich, La Flûte enchantée au Festival de Vienne et Wozzeck au Theater an der Wien. Au cours de la saison 2012/2013, il est retourné à la Scala pour Falstaff et a fait ses débuts à l’Opéra de Berlin et à l’Opéra de Vienne avec Le Vaisseau fantôme.

Partenaire apprécié du Festival d’Aix-en-Provence, il y a dirigé de nouvelles productions de Così fan tutte, Don Giovanni, The Turn of the Screw, La Traviata, Eugène Onéguine et Les Noces de Figaro. En 2017, il y dirigera l’Orchestre de Paris dans The Rake’s Progress  

Daniel Harding enregistre exclusivement pour Deutsche Grammophon. Ses récents enregistrements, consacrés à la Symphonie n°10 de Mahler avec le Philharmonique de Vienne et aux Carmina burana de Carl Orff, ont reçu le meilleur accueil critique. Pour Warner/Erato, il a précédemment enregistré la Symphonie n°4 de Mahler avec le Mahler Chamber Orchestra, les Symphonies n°3 et 4 de Brahms avec la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, Billy Budd de Britten avec le London Symphony Orchestra (Grammy Award pour le meilleur enregistrement d’opéra), Don Giovanni et The Turn of the Screw (Le Tour d’écrou) avec le Mahler Chamber Orchestra (“Choc de l'Année 2002”, “Grand Prix de l'Académie Charles Cros” et Gramophone Award). Son enregistrement live des Scènes du Faust de Goethe avec l’Orchestre de la Radio bavaroise a particulièrement été remarqué par la critique. Deux enregistrements-live de l’Orchestre de Paris sous sa direction seront disponibles dès octobre 2016 sur le site Classical Live (Google play musique) : Une Vie de héros de Strauss et la Musique funèbre maçonnique de Mozart.


En 2002, il a reçu les insignes de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, et en 2012, il a été élu membre de l’Académie royale de musique de Suède.

"En musique comme pour tout, il ne faut jamais céder à la facilité de l’habitude, pas plus qu’il ne faut répondre à la tendance anti-intellectuelle de notre époque par une trop grande arrogance. Il faut savoir rester curieux. Faust de Schumann répond à cette tendance par un certain sérieux certes, mais il est surtout d’une beauté époustouflante et c’est important de le faire découvrir à un large public."

Son
assistant

Chef assistant

Lucas Macías Navarro

Lucas Macías Navarro fut hautboïste solo du prestigieux Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam, comme de l’Orchestre du Festival de Lucerne. Il a commencé à étudié la musique dès l’âge de neuf ans avant d’être accepté quelques années plus tard dans la classe de hautbois de Heinz Holliger à l’Université de musique de Fribourg-en-Brisgau. Il a poursuivi ses études au sein de l’Académie Karajan du Philharmonique de Berlin, puis à Genève auprès de Maurice Bourgue. Il est lauréat de nombreux concours internationaux, parmi lesquels, le concours international de hautbois de la Fondation Sony Music. Pendant plusieurs années, il fut membre de l’Orchestre des jeunes Gustav Mahler comme de l’Orchestre Mozart de Bologne, les deux orchestres étant placés sous la direction de Claudio Abbado. De nombreux enregistrements dirigés par Maestro Abbado sont disponibles sous les labels Deutsche Grammophon, Claves Music et Euroarts.
Depuis 2012, Lucas enseigne à l’Université de musique de Fribourg-en-Brisgau.
Il a fait ses débuts de chef d’orchestre au Teatro Colón de Buenos Aires. Lucas a étudié la direction à l’Université de musique de Vienne auprès de Mark Stringer. Il a depuis eu l’occasion de diriger de nombreux orchestres comme l’Orchestre de Chambre de Genève, le Real Filharmonia Galicia, la Camerata du Royal Concertgebouw Orchestra, etc.

Assistant conductor Lucas Macias Navarro was appointed by Daniel Harding following his recent nomination as new musical Director of the Orchestre de Paris. Lucas Navarro will direct several concerts during the symphonic season, notably those for the young public.  
The position of Assistant conductor is supported by the Cercle de l’Orchestre de Paris Fondation.




Des chefs invités 
fidèles
Les plus grands chefs d'aujourd'hui  témoignent de saison en saison leur fidélité à l'Orchestre de Paris, de Christoph von Dohnányi, Pierre Boulez, Esa-Pekka Salonen, Riccardo Chailly, aux plus fines baguettes de la jeune génération comme James Gaffigan, Kristjan Järvi ou Tomáš Netopil.

Ses
Préde -
cesseurs

1967–1968

Charles Munch

Fondateur de l'Orchestre de Paris, Charles Munch a donné à l'orchestre sa personnalité : élégante et énergique. En un an il propulsa l'Orchestre sur le devant de la scène internationale, grâce à 2 tournées en Union Soviétique et aux États-Unis.

1969 - 1971

Herbert von Karajan

 Conseiller musical après le décès de Charles Munch, il fit venir à Paris les plus célèbres chefs d'orchestre de l'époque, de Léonard Berstein à Carlo Maria Giuliani. Il ouvrit l'orchestre à l'opéra italien et laissa un nombre important d'enregistrements qui font aujourd'hui sa renommée. 

1972 - 1975

George Solti

Grand romantique, George Solti met l'accent sur les œuvres françaises et allemandes de cette époque. Il ne resta que 3 ans et donna son dernier concert le 30 juin 1975, date de la première exécution pour l'orchestre de la Symphonie des Mille de Mahler, au Palais des Congrès. Il glisse, en partant, au violon solo de l’époque : "je vous envoie l’un de mes fils spirituels", désignant ainsi Daniel Barenboim.

1975 - 1989

Daniel Barenboim

Excellent pianiste et leader charismatique, il fut pendant 14 saisons à la direction de l'orchestre à qui il transmis sa générosité. Il est l'origine de la création du Chœur symphonique qu'il confie à Arthur Oldham. Le 14 juillet 1974, Place de la Concorde à Paris, la Symphonie n°9 de Beethoven sera donnée devant 60 000 personnes.

1989 - 1998

Semyon Bychkov

Admiré pour la précision et la simplicité de sa conduite d'orchestre, Bychkov place le compositeur au cœur des œuvres. Son tempérament et sa technique font de lui un interprète magistral, en particulier du répertoire russe.

1998 - 2000

Christoph Von Dohnányi

Disciple de Solti, il fut conseiller musical et Premier chef invité durant 2 saisons. Il dirigea une série de concerts pour l'orchestre principalement en collaboration avec le Théâtre du Châtelet.

2000 - 2010

Christoph Eschenbach

Assumant la double fonction de directeur musical pour l'Orchestre de Philadelphie et l'Orchestre de Paris, il emmena ce dernier sur des terrains plus contemporains, créant et produisant les œuvres de compositeurs tel que Dalbavie ou Berio.

2010-2016

Paavo Järvi

C’est avec Paavo Järvi que l’orchestre donne en janvier 2015 son premier concert à la Philharmonie de Paris. Pendant six saisons, il a programmé avec passion la musique française - qu’il a enregistré à plusieurs reprises avec l’orchestre. Pour la fin de son mandat de directeur musical, il dirige l’intégrale des symphonies de Sibelius.