retour

Andreï Iarca

Violon

Né en 1979 dans une famille de musiciens, il commence l'étude du violon à l'âge de sept ans avec son père, altiste à l'Orchestre National de France, membre fondateur du Quatuor Athenaeum Enesco, et professeur de violon au Conservatoire du XVIe arrondissement de Paris.
En 1995, il obtient le Premier prix de Violon de la Ville de Paris avec les félicitations du jury. Il entre en 2000 au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans la classe de Maître Gérard Poulet. Entre 2004, année de son Diplôme de Formation Supérieure, et 2006, il effectue son cycle de perfectionnement à l'Universität für Musik de Graz dans la classe de Silvia Marcovici.
Entre 2000 et 2004, il joue successivement à l'Orchestre Français des Jeunes, le European Union Youth Orchestra, et comme co-soliste du Gustav Mahler Jugend Orchester. 
Entre 2003 et 2010, il joue régulièrement dans l'Orchestre de Paris, l'Orchestre Philharmonique de Radio-France, l'Orchestre National de France, l'Ensemble Orchestral de Paris et en 2007, avec le London Philharmonic Orchestra en tant que Troisième soliste.
Il donne également des récitals et des concerts de musique de chambre. Il participe à l'enregistrement de musiques de film (Rois et Reine, 2004) et à l'élaboration de projets artistiques variés, dont un "Cabaret" à la Comédie Française en octobre 2007. Il enregistre début 2009 le conte musical L'Imparfait.
iw

son
interview

Un modèle qui vous suit ?
Mon père Dan Iarca, altiste à l’Orchestre national de France et membre fondateur du Quatuor Athenaeum Enesco.
Un souvenir particulier de votre audition ?
Une grande émotion : j’étais en larmes et derrière moi, Paavo Järvi attendait de me serrer la main pour me féliciter !
Un souvenir marquant de tournée ?
Les concerts que nous avons donnés en mai dernier au Muzikverein de Vienne, la salle mythique du concert du Nouvel An !
Quel est votre répertoire de prédilection ?
Toutes les œuvres romantiques du XIXe siècle, dans lesquelles les sentiments sont exacerbés : elles sont idéales pour faire découvrir la musique à ceux qui ne la connaissent pas.
Quel est le rôle des Violons II dans un orchestre ?
Ils assurent le lien entre les violons I d’un côté, et les altos et violoncelles de l’autre, et s’occupent souvent de la base rythmique.
Une œuvre méconnue que vous avez découverte avec l’Orchestre de Paris ?
La Symphonie n° 1 d’Enesco, que nous avons jouée à Bucarest. Étant né là-bas, cela m’a d’autant plus touché.
Un chef d’orchestre qui vous a particulièrement impressionné ?
Daniel Harding, un jeune chef d’une précision et d’une musicalité rares. C’est aussi un plaisir et un honneur de travailler depuis quatre saisons avec Paavo Järvi.
Un soliste qui vous a ébloui ?
Janine Jansen, une violoniste qui (en plus d’être très belle !) possède un beau tempérament musical. Plus récemment, Maxim Vengerov, lors du concert d’ouverture de la saison, dans le Concerto de Brahms.
Un rituel avant d’entrer sur scène ?
Le même depuis des années : une sieste, une banane et du chocolat noir pour prendre des forces !
Votre état d’esprit actuel ?
Heureux et fier d’appartenir à l’un des meilleurs orchestres du monde !