Danse macabre / Daniel Harding dirige la 40ème de Mozart

mer 30 - jeu 31 jan 2019 20h30

Danse macabre

Après une danse macabre somptueusement stylisée par Thomas Adès, inspirée d’une mythique peinture détruite pendant la Seconde Guerre mondiale, la Symphonie no 40 de Mozart distillant sa lumière ineffable, sa fière vigueur, sous la baguette de Daniel Harding.

Créée en 2013 aux Proms de Londres, dédiée au compositeur polonais Lutosławski, Totentanz de Thomas Adès s’inspire d’une peinture suspendue dans l’église Sainte-Marie de Lübeck, en Allemagne et détruite en 1942 : un gigantesque mur d’images représentant chaque membre de la société – du pape à un nourrisson – dans une terrible "danse de la mort". À Mark Stone est dévolue l’interprétation de la mort, au timbre généreux et sensible de Christianne Stotijn, celle de toute l’espèce humaine. Comme en réponse, la vision paradisiaque de la symphonie de Mozart, qui fait partie de la trilogie finale écrite pendant l’été 1788 : partition sans trompettes ni timbales – de la musique de chambre pour ainsi dire. 

symphonique

Programme

  • Thomas Adès Totentanz, pour baryton, mezzo-soprano et orchestre
  • Wolfgang Amadeus Mozart Symphonie n° 40

Distribution

  • Daniel Harding Direction
  • Christianne Stotijn Mezzo-soprano
  • Mark Stone Baryton
  • Orchestre de Paris
Paris - Philharmonie, Grande salle Pierre Boulez
Tarifs 50€ 40€ 35€ 25€ 20€ 10€
Durée - 1h40 avec entracte

Prélude au concert

Mercredi 30 janvier
MOZART Quatuor n°17 en Sib majeur, KV 458 "La chasse"
Allegro vivace assai - Menuetto : Moderato, Trio - Adagio - Allegro assai

«Als Luise die Briefe irhes ungetreuen Liebhabes verbrannte » K520
Idomeneo, extrait : "Quando avran fine omai? ...Padre, germani, addio"
Le Nozze di Figaro, extrait : "Non so più cosa son cosa faccio" 
Cosi fan tutte, extrait : "Prendero quel brunettino", duo Dorabella/Fiordiligi
Étudiants du Conservatoire à rayonnement régional de Paris

Quatuor Bellefeuille
Sophie Guille des Buttes, David Forest, violons
Hervé Blandinières, alto 
Enguerrand Bontoux, violoncelle

Danaé Monnié, soprano
Solène Laurent, mezzo-soprano
Natallia Yeliseyeva, piano